Le Bitcoin c'est une bataille qui rappel celle de Thomas Edison et de Nikola Tesla

J’ai parlé du Bitcoin auparavant ici et ici. Puisque c’est encore loin d’être clair pour la majorité, je viens de prendre le temps de faire une analogie qui nous aidera à mieux comprendre où nous en sommes avec le Bitcoin et ses compétiteurs.

À travers les époques, on a connu le troque, l’argent et le crédit. Aujourd’hui, le bitcoin et la technologie sur lequel il est conçu, le blockchain, prennent leurs places à feu doux. Près de 13 milliards sont transigés à travers le Bitcoin et les altcoins. Ça commence à être du sérieux (... sans joke).

Les grandes banques qui voyaient le Bitcoin comme une arnaque, revoient leurs points de vue et voient la technologie blockchain comme une percée majeure. Pour se donner une idée de l’ampleur de ce qui se passe, voici une liste qui démontre la capitalisations de toutes les cryptomonnaies.

Ceux qui croient au Bitcoin comme moi pensent que d’une manière ou d’une autre, il nous fera entrer dans une nouvelle ère de commerce et d’argent programmable. Encore mieux, l’argent digital pourrait être une alternative aux tierces parties que sont les banques. Ceux qui croient vrai-iiiiiment au Bitcoin pensent qu’il aura le même effet qu’a eu Internet sur les télécopieurs, les imprimantes et l’industrie de la musique.

Ce dont tu ne te rends peut-être pas compte Lekt, c’est qu’on approche sérieusement de ce scénario. Je tiens à préciser que le bitcoin et tous les autres altcoins sont tous basés sur la technologie du blockchain.

Le Bitcoin est, à première vue, un système d’argent sur Internet, un money-over-IP… et comme le dit Forzley : « On a déjà entendu cette histoire, et on connaît la fin. »

Edison VS Tesla

Voici une analogie qui illustre bien la situation. Imagine qu’il s’agit d’une version moderne de la fameuse guerre des courants entre Thomas Edison et Nikola Tesla.

Le Bitcoin est comme le réseau de courant continu d’Edison alors que les altcoins sont comme des petits réseaux de courant alternatif de Tesla.

Supposons maintenant que nous sommes à l’époque de la naissance de l’électricité. Il existe un immense système de courant continu construit à l’échelle de la nation. Il a été conçu uniquement dans le but de fournir de la lumière. Rien d’autre. Donc pour être clair, cette image représente le Bitcoin.

Il existe aussi un autre écosystème de compagnies qui fournissent une infrastructure de courant alternatif. Certains de ces services ont l’ambition d’offrir d’autres services que la lumière. En d’autres mots, ils voient plus grand que le simple échange de monnaie numérique tel que proposé par Bitcoin. Ici, cette image représente le blockchain.

Les dizaines compagnies soutiennent des systèmes de courant alternatif maison, dont les branchements et les ampoules ne sont compatibles ni entre eux ni avec l’infrastructure de courant continu de Edison.

Ils ne tentent pas de connecter leurs propres branchements par-dessus le système de distribution du courant continu. Chacun déclare que le leur est plus à jour, plus puissant, plus polyvalent et que tu n’as qu’à l’installer en parallèle des autres systèmes en place. C’est une guerre de plateforme. « Ma technologie est meilleure que la tienne. »

Revenons à notre époque

La bonne nouvelle c’est qu’il existe une entreprise qui désire connecter les systèmes de nos deux sympathiques inventeurs — Tommy et Nick.

La compagnie Blockstream offre une nouvelle option remarquable. On garde le vieux réseau du courant continu (le bitcoin), tout en transformant n’importe quelle partie en courant alternatif à n’importe quel moment, en conservant les anciens branchements et les systèmes de lumières.

Sérieux, c’est du solide gang!

La nouvelle technologie de la compagnie Blockstream, se nomme le « sidechain ». Techniquement, il nécessite une branche indépendante et rétrocompatible du code source de Bitcoin pour pouvoir fonctionner. Si tu n’es pas programmeur, tu peux oublier ce détail.

Une fois que le sidechain sera en place, la plupart des innovations et des expérimentations subséquentes se feront probablement sur des sidechains par rapport aux autres réseaux altcoins existants. Cela signifie que plusieurs des projets altcoin déjà existants dépériront et seront remplacés par des équivalents sidechain. Cette situation fera triompher le pouvoir du Bitcoin, au moins pour un certain temps.

En ce moment, le Bitcoin est le seul système qui prend vraiment sa place dans le marché. Comme me l’ont dit Marzwan Forzley et Align Commerce en 2015, il s’agit de la seule cryptomonnaie qui dispose de liquidités. Marzwan Forzley a également allégué l’un des meilleurs arguments pro-Bitcoin que l’on puisse débattre.

C’est un vétéran des batailles autour du système vocal sur Internet (VOIP — Voice Over Internet Protocol) et il y voit des parallèles remarquables. On s’est tout d’abord moqué du VOIP. Puis, on l’a déclaré inefficace et inutile. Ensuite, alors que ce système devenait utile, les gouvernements ont tenté de légiférer contre lui. Enfin, lorsque leurs tentatives ont échoué, ils ont changé leur fusil d’épaule et l’ont accepté.

Depuis, le VOIP est devenu la norme à un point tel que le terme voice-over-IP est n’est plus utilisé. On ne parle désormais que de voix ça va de soi que ça passe sur Internet.

Le Bitcoin est, à première vue, un système d’argent sur Internet, un money-over-IP… et comme le dit Forzley : « On a déjà entendu cette histoire, et on connaît la fin. »

Le Bitcoin... pour rester ?

Cela dit Dialpad, le premier maître du VOIP, n’a pas évolué, a été racheté par Yahoo, a perdu sa raison d’être, et n’est plus désormais qu’une obscure note de bas de page à valeur purement historique. Ce n’est qu’au moment où Skype est apparu que la masse a commencé à s’intéresser à cet technologie.

De façon similaire, le fondateur vétéran John Pettitt a comparé le Bitcoin dans sa forme actuelle au protocole Gopher pendant les premiers temps d’Internet, qui a été adopté par les geeks et ignoré par le grand public. Il a aussi suggéré que la cryptomonnaie Mosaic (premier système où l’on pouvait créer des hyperliens vers d’autres documents) n’existe pas encore et encore moins une cryptomonnaie Netscape.

Reste à savoir si le Bitcoin est là pour rester ou bien s’il se fera dépasser comme Masaic, Netscape et Internet Explorer.

#

Cet article m’a été inspiré de ce texte intense de Jon Evans.


À partager

Après la grosse news de PK... voici mon dernier post. J’y fais une analogie entre le courant continu de Thomas Edison et le courant alternatif de Nikolas Tesla.

OK, c’est intense et c’est loin des vidéos LOL cats mais je crois que cette image de style peut nous aider à comprendre l’enjeu d’un monde qui pourrait être sans frais bancaires et sans fraudes.

http://pascalandy.com/blog/le-bitcoin-cest-une-bataille-qui-rappel-celle-de-thomas-edison-et-de-nikola-tesla/



Pascal Andy

Je m'adresse aux « non technos » qui désirent une meilleure relation avec les technologies. Aussi cofondateur @ FirePress.org 🔥📰, nous aidons les entreprises à lancer leur site web mobile.

Montréal Québec Canada