Chiffrer ses données tout comme tirer ses rideaux dans ses fenêtres

Quand je demande l’avis des gens autour de moi à propos de leurs vies privées en ligne, ils me répondent souvent un truc léger du genre : « moi de toute façon … je n’ai rien à cacher Pascal ». Ma seconde question ressemble généralement à celle-ci …

« Je suis d’accord. Mais pourquoi tires-tu les rideaux dans tes fenêtres le soir ? Pourquoi fermes-tu la porte lorsque tu vas à la salle de bain ? »

Il y aurait des centaines de questions qui ramènent toutes au même principe. Le droit à la vie privée.

Selon moi, chiffrer ses données, tirer ses rideaux le soir, dresser une haie de cèdres sa cour arrière ou bien baisser le ton lorsqu’on parle d’un sujet plus personnel, c’est du même ordre.

Spiderman avait tellement raison « Avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités. » La puissance du partage d’information vient avec son lot de défis.

Plusieurs d’entre nous se disent « je sais … je devrais protéger mes photos, mes vidéos … ». Puis la seconde d’après, la vie nous rattrape et on passe à un autre appel. J’ai abordé le sujet en détail dans le premier article de cette série « Privé ou personnel ? C’est pas de tes affaires … ».

Quand on s’y arrête, il y a relativement beaucoup de données que nous voulons tous garder privées. En voici quelques exemples :

  • des photos recto-verso de nos cartes bancaires, passeports, visa
  • un fichier texte contenant tous nos noms d’utilisateurs et nos mots de passe
  • l’historique de nos transactions bancaires
  • des données, des renseignements à propos de nos clients (et des autres en général)
  • des notes stratégiques, un projet en cours
  • l’archivage de documents d’assurances
  • etc …

Ce n’est plus seulement Je, Me, Moi

Il n’est plus rare de posséder des données concernant d’autres personnes. Je crois qu’il est de notre responsabilité et de notre réputation de les protéger.

Je vais même aller plus loin. Je te l’annonce aujourd’hui Lekt que ça fait partie de ton travail de protéger les donner des autres. Tes clients ou ton boss ne te l’a peut-être pas dit (encore …) mais ils prenne pour acquis que leur données ne sont pas aux quatre vents. Au nom du bon sens, nous sommes tous responsables des données de nos pairs.

Spiderman avait tellement raison « Avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités. » La puissance du partage d’information vient avec son lot de défis.

"Il n’est plus rare de posséder des données concernant d’autres personnes. Je crois qu’il est de notre responsabilité et de notre réputation de les protéger."

Gérer des données demande un des efforts, j’en conviens. Par ‘effort’ je sous entends que ça prend du temps. Le sujet n’est pas à la mode, mais tellement critique dans notre vie numérisée. En contrepartie pour ceux et celles qui désirent quelque chose de plus léger, je vous propose de visiter le site de méteomedia.

Dans le prochain article, je partagerai deux façons de crypter ses données.

P.S. Saviez-vous que le mot ‘encrypter’ n’est pas français ?



Pascal Andy

Je m'adresse aux « non technos » qui désirent une meilleure relation avec les technologies. Créateur de play-with-ghost.com, un endroit pour découvrir Ghost, le logiciel sur lequel ce site a été créé.

Montréal Québec Canada http://pascalandy.com/

Subscribe to Le blog de Pascal Andy

Get the latest posts delivered right to your inbox.

or subscribe via RSS with Feedly!