Dans l'économie du partage, notre réputation nous précède

Je crois que d'ici 2030, avoir une excellente réputation sera beaucoup mieux qu'être riche. Voici pourquoi.

L'économie du partage est basée avant tout sur la réputation des individus. C'est un retour aux sources en fait.

Il suffit de voir l'engouement pour des entreprises comme AirBnb, Uber, Ebay, Communauto, Car2Go, Skillshare, Parking Panda. Toutes des entreprises qui existent parce que les gens se font confiance de prime abord et la tangente ne fait que s'accélérer dans cette direction.

Notre présence en ligne surpasse celle de notre poussiéreux CV. Demandez à ceux qui travaillent dans les ressources humaines. 80% d'entre eux regardent la réputation des candidats en ligne pour faire leurs jugements. Je me demande ce que fait l'autre 20% ? Source.

Dans ce film de 16 minutes sur la société de réseautage, on réalise à quel point toute transaction revient à la confiance et à la réputation entre les gens.

Dans cette optique, bâtir son image tout comme le font les entreprises, devient un avantage personnel concurrentiel.

Alors Lekt, voici ce que je propose si tu n'as pas porté attention jusqu'à présent. Contruis ton profil Linkedin comme si 750 000 $ en dépendait. Vois-le comme ta biographie... ta légende.

Ça va te permettre de prendre le contrôle de ton image en ligne. Ce sont des dizaines d'heures qui seront remboursées en centuple.

Notre réputation nous précède et en ligne, cet adage est exponentiel.